L’entreprise Aware, le secret de la réussite

04.22.10 / entreprise 2.0 / bertrand keller

Quel patron ne rêve pas de voir des employés heureux au boulot, des employés qui innovent, qui développent des méthodologies de travail high level pour faire prospérer son entreprise ? Tous, ou presque ? Mais pour cela, il faut faire progresser les compétences et ouvrir les chakras de ses collaborateurs.

Le patron de Pixar, Ed Catmull, il dit :

« Pour favoriser la créativité, il faut admettre l’ignorance ».

Il faut se rendre à l’évidence, l’homme n’est pas une machine, il ne possède pas uniquement des bras et des jambes, mais aussi un cerveau. Quand des personnes travaillent, officiellement, avec leur cerveau, on dit qu’ils travaillent dans le domaine de la connaissance.

Dans le domaine de la connaissance, il y tellement de choses à savoir, à apprendre, qu’il est très prétentieux de dire qu’on sait tout faire. Même si on sait tout faire, de toute façon, on a jamais le temps pour faire le travail des autres. C’est pour cette raison qu’on met en place des équipes.

Pour que l’équipe avance, il est indispensable de déterminer ses points forts et ses points faibles ; de savoir ce qu’on sait faire, et surtout d’estimer ce qu’on ne sait pas faire ; pour apprendre à le faire (à plusieurs)

Hélène Ledouble pense qu’il faut :

« une organisation systémique garantissant la bonne utilisation de l’information présente dans l’entreprise ou acquise à l’extérieur, pour irriguer tous les centres de décision en connaissances utiles à leurs métiers. »

Hélène Ledouble travaille dans l’intelligence économique, elle oublie qu’il n’y pas que les centres de décision qui ont besoin de connaissances, mais elle touche juste en disant qu’il faut organiser la recherche, la transmission d’informations… un de ses confrère affirme lui, que c’est sur cette capacité à organiser les informations qu’il faudrait valoriser les entreprises.

Bertrand Duperrin rappelle que :

« l’enjeu n’est pas d’avoir moins d’information disponible mais une meilleure qualification de l’information qui nous est poussée. »

Pour lui, il faut de l’information d’accord, mais ensuite, il faut savoir la trier de manière pertinente afin qu’elle corresponde aux attentes des personnes visées. Il dit qu’il faut manager l’attention.

La veille en entreprise est indispensable pour avoir une idée de la valeur de son travail (par rapport au marché) afin de la faire évoluer dans le temps. La gestion d’une équipe ne se résume pas à la gestion des tâches et du tout venant ; il devient important de gérer un flux d’informations entrant afin de définir (ensemble) des objectifs sur différents termes.

Lire Inside Pixar’s Leadership, Manager l’attention : un challenge pour l’entreprise de demain et L’information et l’entreprise .


Tags : , ,

Navigation Temporelle

Commentaires ( 1 Commentaire )

Entièrement d’accord, il est très positif d’accorder une certaine autonomie à ses collaborateurs, leur permettre de procéder à une veille qui se situe hors de leur périmètre de travail routinier.

Cette veille qui est fondamentale dans le travail basé sur la connaissance leur permettra de faire entrer de nouvelles compétences dans le pool commun.

C’est aussi pourquoi la double casquette autodidacte / pédagogue est si bénéfique au sein d’une équipe, d’un service, d’une entreprise.

Organisation de l'information, gestion des connaissances ajouté le avr 23 10 à 15:15

Ajouter un commentaire


XHTML : Vous pouvez utiliser ces tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>


© Copyright 2009 bertrandkeller . Merci pour la visite