Internet Governance Forum

Une année après la démonstration de force des Etats-Unis à Tunis, les 16-17-18 novembre 2005, se déroule, ces trois prochains jours, le forum sur la gouvernance d’Internet. Cette rencontre a été motivée par l'Assemblée générale de l'ONU, le 4 avril 2006, lors de l'approbation des résultats du SMSI (Sommet mondial sur la société de l'information) "en vue d'un dialogue entre les multiples parties prenantes sur les politiques à suivre".

Mais que peut-il bien se cacher derrière se terme qui semble ne pas plaire à nos amis d'outre atlantique. Si d'une façon générale le terme concerne "le droit de regard sur les organismes par ceux qui les ont missionnés", Olivier Iteanu ne manque pas de souligner la "remise en question la valeur de la Loi et ses rapports avec la société civile" ; bien mieux Bernard Cassen résume le concept en "une véritable privatisation de la décision publique" et Marie-Claude Smouts en "un outil idéologique pour une politique de l’Etat minimum".

Pour ce nouveau round, vous pourrez retrouver votre star du web favorite, le dénommé Vinton "regard de braise" Cerf, Chief Internet Evangelist for Google Inc. against le reste of the world. Après ses apparitions au colloque sur les prospectives de l'internet de Namur (où il tient le rôle de guest star pour le DVD de la session), le renouvellement du rôle technique de l'ICANN jusqu'en 2011 à la mi-Août, il tentera de bien faire comprendre que contrôler internet tout seul n'est déjà pas facile alors s'il fallait en plus le faire à plusieurs on en sortirait pas.

Contre lui l'opposition s'est mobilisée, Reporters sans frontières participera à un atelier sur le filtrage d’Internet et la liberté d’expression tandis qu'Amnesty international lance un appel aux blogueurs pour manifester contre les sanctions infligées à Kianoosh Sanjari, Zhao Jing, Shi Tao, Mohammed Abbou ou encore Truong Quoc Huy.