Rapport Stern

Enfin un rapport sur le climat qui parle des conséquences en terme de coûts ; un rapport rédigé par l'économiste britannique Sir Nicholas Stern, président de la banque la banque mondiale de 2000 à 2003, mais qui ne semble pas émouvoir plus que ça les politiques et les industriels. Un avertissement parmi d'autres, le 26 septembre 2006, James Hansen, directeur du Goddard Institute for Space Studies (GISS), cosignait une publication sur l'avenir du climat.

Les états se réuniront, du lundi 6 novembre au 17 novembre 2006 à Nairobi, pour la 12ème conférence des parties à la Convention de changement du climat, sans que l'on puisse augurer d'avancés significatives pour la sauvegarde des écosystèmes ; le gouvernement américain préfèrant soutenir les divagations de romanciers à succès plutôt que celles de climatologues reconnus.

Si Sir Nicholas Stern et James Hansen voyaient leur prévisions se vérifier dans le furtur, si la communauté internationale est capable de condamner à mort des chefs d'Etat pour leur responsabilité dans le décès de civils, verra-t-on une revalorisation prochaine des entreprises d'échaffauds et des corderies?