Employer une langue simple et claire favorise une communication efficace.

La structuration d'une page HTML doit servir à la hiérarchisation du contenu. Pour cela, le rédacteur dispose de diverses balises ; les titres, par exemple, doivent refléter l'organisation logique des blocs d'information et ne présenter aucun trou.
En ce qui concerne le contenu à proprement dit, le point RGAA numéro 14.1 stipule que le langage doit être le plus clair et le plus simple possible.

Dans le cadre de projets de création de site web, si faire comprendre qu'une page web doit comporter un titre, que le contenu se compose de blocs constitués de titres et de paragraphes reste assez aisé, se lancer dans l'énonciation de quelques règles de rédaction hypertexte relève du sacerdoce.

Premièrement, les personnes en charge de la partie éditoriale de sites se situent dans une tranche d'âge dont la maîtrise des outils technologiques reste limitée et qui ne mesure pas la force des réseaux sociaux et des sites communautaires. Deuxièmement le concept d'écriture pour le web est en complète gestation et commence à peine à définir quelques principes.

Pour être en phase avec la politique européenne qui se dessine en terme d'accessibilité, les agences web devront certainement améliorer leur expertise dans le domaine de l'écriture web. En effet, qu'en est-il d'un site web respectant les critères accessiweb ou RGAA et présentant un contenu mal hiérachisé, mal structuré et mal écrit ? Aujourd'hui pour de nombreux projets le contenu est intégré en dernier lieu en guise de remplissage, il fort probable que dans un souci de qualité, sa rédaction devra, dans les années à venir, se situer au centre de la conception. Les professionnels du métier définiront des stratégies de suivi du client dans le but d'améliorer le référencement et la fréquentation.