La Géorgie a voté

L'OSCE déclare le premier tour de l'élection présidentielle anticipée en Géorgie comme valide, mais Mikhaïl Saakachvili a-t-il remporté la majorité des voix ?

Si ce matin les rues de la capitale géorgienne, Tbilissi, étaient pratiquement vides, il semble que la température s'est rechauffée puisqu'en fin de journée, ils étaient entre 5.000 et 10.000 personnes a défiler pour dénoncer une élection présidentielle "truquée". Truquée, comme le soulignent les observateurs russes qui je le rappelle en connaissent un rayon dans le domaine.

Parmis les candidats pour ce premier tour nous avions : Mikhaïl Saakachvili président autoritaire et pro-occidental ; l'homme d'affaires Levan Gachechiladzé qui fait campagne pour la suppression de la présidence ; Badri Patarkatsichvili, l'homme "le plus riche de Géorgie", qui aurait soudoyé (pour 100 millions de dollars) un policier afin que celui-ci prenne le contrôle des unités du ministère de l'Intérieur en vue de les empêcher de "tirer sur le peuple" qui descendrait dans la rue le 6 janvier pour protester en cas de victoire du président sortant Mikhaïl Saakachvili (un homme prévoyant).

Les rumeurs de trucage des élections courent depuis quelques semaines à travers le pays, des manifestations se sont répétées, le pays continue de faire les frais de la confrontation entre la Russie et les Etats-unis dans la région.