Prendre soin de la jeunesse et des générations

Après "Economie de l'hypermateriel et psychopouvoir", je m'attaque au nouveau livre de Bernard : "Prendre soin de la jeunesse et des générations". Livre édité chez flammarion en même temps que celui du philosophe provocateur Slavoj Zizek (jijek in french, parait-il), "Fragile absolu - Pourquoi l'héritage chrétien vaut-il d'être défendu ?" ; la maison d'édition voudrait-elle établir un parallèle d'une part entre ces deux penseurs actuels et d'autre part entre leurs deux écrits ?

Freud, Heidegger (...) comme références pour chacun, deux études psychanalytiques de notre société, histoire de la formation du capitalisme pour Stiegler, genèse de l'Absolu pour Zizek.

bernard-stiegler-prendre-soin.jpg Slavoj-Zizek-Fragile absolu.jpg

Bernard parle, dans "Prendre soin", de la destruction de l'appareil psychique par la captation de l'attention par la télévision, il replace le concept de pharmakon hérité de Jacques Derrida, il critique le marketing comme d'habitude.
Un exemple à lui : "Eduquer soit-même ses enfants, c’est nul !".

Slavoj se lancerait dans une théorie selon laquelle "le pari chrétien ne serait pas la rédemption, mais cette forme de haine prescrite par le Christ quand il appelle l'homme à se débrancher de la communauté" (il a trouvé ça où ?).

"Se débrancher" ? Le christ le disait déjà, il avait déjà annoncé qu'il fallait débrancher la TV... Enfin, de ne pas laisser son attention être captée par le psychopouvoir. C'est ça le parallèle ?

A ce propos, je conseille l'écoute du podcast de la réunion d'ars industrialis du 15 mars dernier. Christian Fauré y effectue une intervention de 3 minutes 30 secondes (à environ 1h40) amenant Bernard Stiegler à formuler ses idées sur des exemples concrets en donnant son avis sur Facebook.