Paris Web 2008, c'est super

Paris Web est une conférence organisée par une équipe de bénévoles qui promeut un web ouvert.

Tout d'abord, je tenais à confirmer, Elie Sloïm est très beau en vrai ; j'ai à du mal dire, si oui ou non, il est plus beau que sur le web mais en tout cas, il ne nous a pas laissés insensibles.

Plus sérieusement, les interventions de cette conférence étaient d'une très grande qualité. Les orateurs ont réussi à formaliser nombre de questionnements ou de process concernant la production de sites web. Ces trois jours à Paris Web 2008, 2 jours de conférences et 1 journée d'ateliers, m'ont interrogé sur plusieurs points.

Si je pars de la présentation d'Eric Daspet et Nicole Sullivan à propos "performance web côté client", on apprend que le chargement du HTML constitue 5% du poids d'une page, les éléments restants (images, css, fichier JavaScript...) 95%. Si un délai de 100ms sur l'affichage d'une page Web peut représenter jusqu'à 10% de visiteurs en moins, alors une équipe aura tout intérêt à agir sur la partie "front" (les 95%) que sur la partie "back".

10% de visiteurs en moins donc autant de clients potentiels ; donc les performances de l'équipe chargée du "front" (intégrateurs, graphistes, développeurs JavaScript...) agissent directement sur la rentabilité d'un service. Augmenter la qualité (utilisabilité, accessibilité, performance... ) d'une interface web constitue un bon retour sur investissement ; l'accessibilité est un business.

Étant donné les enjeux liés au web, ainsi que les volumes de sites (les parcs) à maintenir, il est nécessaire de mettre en place des méthodologies de travail pour l'organisation des équipes "front".

des filels à paris web

Paris Web, on t'aime

Certains diront que le web rentre dans une phase d'industrialisation ou peut-être de taylorisation (d'autres l'avaient prédit). C'est pour cela que je retiendrai 4 présentations sur lesquels vous pourrez revenir quand le site de Paris Web les aura mis en ligne.

  • Élie Sloïm - Qualité et accessibilité Web : vers l’amélioration continue
  • Christian Heilmann - Travailler dans le présent
  • Gautier Barrère - ReNo, le référentiel de qualité Web du gouvernement luxembourgeois
  • Christophe Cotin-Valois - 2UNL

La grande idée qui revient, et je pense ne rien apprendre à personne, est qu'il faut insister sur la phase d'étude, réfléchir avant d'agir, faire intervenir les experts le plus en amont possible. Le discours récurant de Paris Web, que ce soit Elie Sloïm, Amélie Bouchet, Christophe Cotin-Valois, François Nonnenmacher, Gautier Barrère, Éric Daspet et autres, aura été qu'il faut prendre en compte les problématiques de maintenance, de performance, d'ergonomie, d'accessibilité, d'utilisabilité, de référencement, d'architecture de l'information dès le début.

Autre message faisant partie du sermon de Christian Heilmann est qu'il faut utiliser ce qui marche (ne pas réinventer la roue), même en terme de compétences au sein d'une équipe. La mise en place d'un process qualité demande en effet de préférer les éléments au fonctionnement éprouvé mais aussi de passer par des phases de tests (tests utilisateurs par exemple), de prototypage et de contrôle sur l'existant.

Bilan de Paris Web 2008

Photos de Paris Web 2008