Des Open Data sans censures

Avez vous entendu parler de l'ouverture de Data.gov ; la mise à disposition des données publiques du gouvernement américain ? Non ? Le sénat américain a, par exemple, mis à disposition l’historique des votes de ses membres dans un format XML. Le fun, vraiment.

Et avez vous entendu que le gourou Tim-Berners Lee, inventeur du web, s'était engagé dans la même opération pour le compte de l'angleterre ? L’OPSI (Office of Public Sector Information), qui a publié un document de “best practices” à destination des services publics anglais sur la mise en oeuvre des projets de réutilisation de l’information publique : Guide to PSI regulations and best practice. Non plus ?

Vous avez entendu que le gouvernement français allait mettre à disposition des ressources concernant les dépenses de l'élysée ? Non ? C'est normal, parce qu'en fait, c'est pas vrai et que NKM, elle a plein d'idées mais c'est tout. L'eDemocratie se limitant en réalité à de l’eAdministration.

Le principe des Linked Data est d'avoir, aussi, un web ouvert sans censures, comme le promeut Tim-Berners Lee :

Internet doit être comme une feuille de papier. Tout comme les pouvoirs publics ou une entreprise ne peuvent pas imposer de règles aux gens sur ce qu'ils peuvent écrire sur cette page, les internautes ne peuvent pas être limités dans la matière dont ils veulent utiliser le web.

Au fil des années l'Internet saura contourner la censure et la liberté triomphera, mais ce ne sera pas un chemin facile.

internet meduse

Plus facile à dire qu'à faire. Si le web est un territoire (qui ressemblerait à une méduse), il est nécessaire de l'organiser pour y appliquer ce qu'on appellerait eDemocratie. Pour mettre en place eDemocratie, il ne faut pas le faire à moitié. Mettre une partie des données à disposition ce n'est pas suffisant ; vous entendrez donc quelques critiques à propos de data.gov.

Les enjeux sont phénoménaux ; mettre à disposition ces données pourrait permettre de les réorganiser (créer du lien là il n'y en avait pas.) ; permettre de créer des navigations à travers d’énormes catalogues de savoirs et de contenus. Lire attentivement cet article sur l'initiative du New York Time qui souhaite lui aussi libérer ses données : Données et métadonnées : transfert de valeur au coeur de la stratégie des média.

Données (contenus) et métadonnées (tags) sont dans un jeu de transfert de valeur et l’accélération de ce jeu de vases communicants va redéfinir dans les années à venir les pouvoirs et les empires dans l’industrie des contenus. A ce jeu, Reuters semble avoir le potentiel d’un Google, et le Times, malgré une situation financière critique, semble mettre en place une stratégie fine et visionnaire.

Une accélération c'est la cas de le dire.

A lire