Les 3 plus grosses erreurs de l'écriture web

Kristina Halvorson est la fondatrice de Brain Traffic. Elle est spécialisée dans les stratégies d'écriture de contenu pour site web.

Le contenu n'est pas figé

Nombre d'entreprises mettent leur contenu en ligne et pensent que leur contenu est figé. Seulement, le contenu doit s'adapter au cours du temps, il est nécessaire de penser à la recherche, la stratégie, la création, le mise en ligne, la maintenance, l'archivage...

Les questions à se poser pour éviter cet écueil sont :

  • Quel est le contenu actuel ?
  • Avec quel contenu sommes nous en accord ?
  • Qui va être en charge de la rédaction ?
  • Qui sera chargé de vérifier le contenu ?
  • Quel sera la fréquence de mise à jour ?
  • Quand et pourquoi le contenu sera mis à jour ?

Le sens induit n'est pas suffisant

Les textes inscrits sur une page web ne suffisent pas à faire sens pour les utilisateurs. En effet, ce n'est pas la succession de caractères sur une page perdue dans un site web qui fait qu'un contenu devient référence.

Les rédacteur doivent avant tout s'intéresser à l'existant sur le web afin de proposer un contenu pertinent par rapport aux sites similaires ou concurrents. Ensuite, ce contenu doit être enrichi (images, videos, version sonore...) dans le but d'en améliorer la lecture et le référencement.

Le contenu n'est pas dicté par la stratégie marketing

Ce chapitre est assez mal défini par son auteur mais le sens en est à peu prêt celui-ci. La stratégie marketing n'est pas uniquement déterminée par les objectifs de placement de la société. La stratégie de gestion de contenu qui englobe nombre de paramètres comme la juridiction, les concurrents, la recherche, les processus de travail... remet en question la définition de la branche marketing d'une société.

Le marketing doit prendre en compte les problématiques du web ; il doit surtout s'ouvrir plus largement aux différents intervenants de la société. Kristina Halvorson milite pour la présence d'un responsable en stratégie web (Community manager). Celui-ci serait chargé de la veille documentaire et de la supervision de l'édition du contenu de l'entreprise.

On connait ce genre de discours visant surtout à faire appel à cette charmante personne pour la mise en place de stratégie web en entreprise. Pourtant, le métier (ou les compétences) de documentaliste en entreprise est nécessaire pour la capitalisation et le transfert des connaissances.

Lire Kristina Halvorson on Content Strategy for the Web.