Interview de Simondon sur la mécanologie

Simondon, quel bonheur. Il parle de poètes de la mécanologie, de la machine à vapeur qui est plus universelle, du moteur électrique qui est un pauvre être. une vraie rélfexion sur les manières de voir l'énergie.

Il ne faut pas être indifférent envers les objets techniques, ni amoureux ; avoir une relation ascétique... être gentil avec le vieil objet.

</embed>

Trouvé chez Christian Fauré : Gilbert Simondon : entretien sur la mécanologie.