Travailler dans les grands espaces

Tout d'abord un article qui explique que quand on travaille dans le bruit, tout près et qu'on organise des réunions avec trop de monde. Le travail est moins bon.

Le risque de l’idéologie du groupe

Et pourtant, poursuit Susan Cain, la nouvelle idéologie du groupe a pris possession de nos lieux de travail. Presque tous les employés américains travaillent en équipe et près de 70 % des lieux de travail sont des open spaces, ce qui correspond, en 30 ans, à une diminution de plus d’un tiers de l’espace moyen alloué à chaque employé. Et Susan Cain de remarquer la même tendance dans les écoles et dans les institutions religieuses.

Lire Le risque de l’idéologie du groupe.

Ensuite un article sur nous les codeurs qui explique qu'on ne peut pas très bien travailler quand on est dérangé. Mais c'est pareil pour tout le monde.

Pourquoi les codeurs sont des oiseaux de nuit ?

Chez les développeurs, on gère parfois sur les très gros sites des systèmes tellement complexes (des blocs avec un code identique qui ont des comportements différents sur une dizaine de pages), qu'il devient difficile de se concentrer sur autre chose. Perdre le fil devient extrêmement coûteux en fatigue.

De l’autre, on a ce que Paul Graham nomme l’emploi du temps du créateur – un emploi du temps pour ceux qui produisent quelque chose. Travailler sur des systèmes abstraits de grande envergure nécessite d’avoir l’ensemble dudit système en tête. Quelqu’un a un jour comparé ce processus à la construction d’une maison faite en cristal précieux. Dès que quelqu’un vous distrait, l’édifice s’écroule et se brise en mille morceaux.

Lire Pourquoi les codeurs sont des oiseaux de nuit ?.

Il nous faudrait peut-être des lieux de décompression à la campagne pour créer ; voilà une idée que je le trouve intéressante.