Une école pour artisan/intégrateur

Suite à la rédaction de mes deux billets précédents sur le métier d'intégrateur web, ma pensée a évolué pour arriver à la conclusion que si les travailleurs du web devraient tous savoir intégrer et que notre métier d'intégrateur est dévalorisé ; il fallait certainement prendre le parti d'un organisme de formation.

Une idée simple

A la maison de l'outil à Troyes, on peut y visiter une succession de vitrines présentant les outils relatifs à un métier. Dans mon cas, je me suis imaginé gimp à la place du marteau, textmate à la place de l'établi ou encore l'explorateur de fichier en guise de ceinture pour ranger les clous.

Et puis je suis tombé sur cette phrase :

Travailler sur des systèmes abstraits de grande envergure nécessite d’avoir l’ensemble dudit système en tête. Quelqu’un a un jour comparé ce processus à la construction d’une maison faite en cristal précieux. Dès que quelqu’un vous distrait, l’édifice s’écroule et se brise en mille morceaux.

J'ai regardé mon code, je me suis relevé et je me suis dit : "en fait, je suis quoi, un orfèvre ? un calligraphe ?". Et pensant à un reportage sur les cathédrales diffusés il y a quelques semaines, l'idée m'est revenue qu'on pouvait effectivement nous cataloguer comme des artisans.

Ils étaient bien payés, respectés, valorisés.

On sait que l'artisanat était composé de corporations, de confréries ; la formation de apprentis passait par le compagnonnage ; on y respectait des maîtres (une autorité).

Un centre de formation

Pourquoi pas alors reproduire ce principe de maître/apprenti ? C'est une idée, bien entendu, il faudrait le faire à la sauce web et technologie numérique.

Sans y coller le côté pompeux de titres, grades, etc ; on pourrait imaginer, plutôt que d'attendre qu'un cursus professionnel se mette en place, établir un principe d'apprentissage à partir de niveaux de maîtrise.

Sur des périodes diverses, 2 jours, 3 jours, 2 semaines ; proposer des types de sites (des oeuvres) à réaliser sous l'assistance d'un maître (oui, qu'il faudra trouver des maîtres de la force). Contrairement au milieu d'apprentissage habituel d'agence dans lequel on joue avec le temps ; l'accent serait cette fois mis sur l'excellence, c'est-à-dire la mise en pratique de notions comme l'accessibilité, le référencement, la maintenabilité, l'interopérabilité...

Ce serait un moyen de réfléchir aux méthodologies de travail idéales pour la fabrique de sites web. Cela permettrait de sensibiliser certains, de perfectionner d'autres ou encore de se lancer dans des projets de recherche... tout est permis.

Je vous propose l'idée pour ceux que ça intéresse. Je réfléchis très sérieusement à me lancer dans la formation et à animer ce genre de lieu. Je me dis que plutôt que d'avoir une équipe de développeurs qui développent, avec un telle considération, on pourrait plutôt avoir des équipes dans lesquelles les intervenants seraient réellement mis en valeur pour leurs compétences.

A suivre...