La technique est totalitaire

C'est pas vraiment bon de critiquer la technique, parce que la technique c'est le progrès et le progrès c'est la route vers un futur meilleur et en plus on peut gagner plein de sous. La technique synonyme de progrès ? En êtes vous bien sûr ?

Amazing ! Unbelievable ! Cette nouvelle "innovation" va permettre de connecter tous les cerveaux de la terre et d'inventer une pilule miracle qui va sauver les petits enfants africains de la famine. Tel est le beau discours qu'on nous serine toute la journée dans les grands médias et les pubs.

Notre société est arrivée à un point de contradiction démentielle. Dans une rubrique de grands journaux, non vous parlera de la mort des éco-systèmes, dans une autre des initiatives éco-citoyennes pour aller jeter ses poubelles à vélo pour ensuite finir par la page "techno" qui liste les gadgets indispensables, importés d'Asie, à offrir à noël : t'es un mec cool ou t'es pas un mec cool ?

Ces mêmes médias ne vous parleront, finalement, jamais de liberté ou de progrès social ; à si, que dis-je, on débat à propos du mariage pour tous, pendant que des jeunes trainent dans les rues sans travail, trop pauvres pour se payer un loyer ou même se soigner.

Alors, où est le progrès s'il existe une discrimination par l'argent ? En fait, il n'y en a pas, à si, encore une fois, pour les riches, ce milieux dans lequel que vous pensez ou espériez appartenir en singeant ses comportements, en vous parant d'objets de luxes aussi futiles qu'inutiles.

Un système technique capitalistique est un système dans lequel des personnes qui possèdent la richesse (les capitaux) utilisent des instruments de domination pour préserver leur pouvoir en achetant les agents qui maintiendrons le tout en place, ces agents on les appelle des techniciens. Ça peut paraître un peu simpliste, mais étant donné le faible nombre des très (très) riches et la misère ambiante dans laquelle vivent les gens, soutenir le système c'est éluder la triste réalité en pensant que la solution viendra d'une accélération (croissance) plutôt que d'un rythme maîtrisé (répartition).

Comment en arriver à de telles contradictions ? Parce que la société technicienne apporte l'illusion du bonheur par la possession, par la promesse de l'abolition de la douleur, parce que la technique est peut-être finalement totalitaire.

Après tout, si par hasard nous nous étions trompés ? Si par hasard nous conduisions l’humanité à sa fin ? Je ne parle pas tant de la fin atomique que de la fin de la conscience, la fin de la liberté, la fin de l’individu, la fin de la création, la fin de l’homme simplement humain. Si par hasard, ils nous conduisaient vraiment à l’anonymat de cette fourmilière si souvent à tort annoncée ?

Et si nous laissions les question techniques de côté. La technique impose tout et n'importe quoi, la dette, votre poste, vos horaires débiles, vos enfants malades, votre solitude... Si nous commencions à définir d'abord ce que nous voulons, à quoi nous voulons arriver, si nous remettions en question nos choix de manière permanente en fonction de nos buts, plutôt que de courir derrière un futur qui nous échappe.

Lire Ellul l’avait bien dit !