Quand Internet s’écroulera

Les ours blancs ont bien du mal à trouver de la nourriture, les abeilles se font rares, l'écosystème planétaire est en train de se détériorer et on laisse faire.

Mêmes les écosystèmes des entreprises sont laissés à l'abandon pour en exploiter au maximum les ressources. Peu de monde parle vraiment des modèles d'organisation.

L’entreprise est un élément d’un écosystème (clients, fournisseurs, employés…). Si une partie de l’écosystème périclite il en ira de même pour l’entreprise car toute destruction de valeur à sa périphérie détruit d’autant ses marchés potentiels.

Comme si ça ne suffisait pas, Bruno Kerouanton annonce que même internet va s'écrouler.

Qui se préoccupe encore de s’assurer que le réseau Internet, par exemple, restera disponible en toute occasion, que les données transmises resteront fiables et que leur confidentialité sera assurée ? En vérité, peu de choses sont prévues et un sentiment d’impuissance règne au regard de cette nébuleuse.

Nous faisons désormais aveuglément confiance en la fée informatique, puisque les autres le font également, mais nous ferions bien de nous poser les bonnes questions : le bel édifice est-il si solide qu’on le prétend ? Repose-t-il sur des bases saines ?

Nombreux sont les exemples démontrant que l’on croit maîtriser le tout, alors qu’il n’en est rien.

Lire Quand Internet s’écroulera.