L'art de la gestion de la liste de tâches

La responsabilisation passe aussi par une bonne prise en main. Désormais livré à moi-même, il convient d'organiser tout seul sa journée en se fixant des objectifs réalisables. Pour cela, il est temps de mettre en pratique les meilleurs conseils de gestion de son temps à partir de liste de tâches.

A travers diverses ressources, j'arrive à sélectionner quelques conseils pratiques, j'en ai sélectionné plusieurs qui me semblent dignes d'intérêt.

La liste comportementale

Je ne l'ai pas encore mis en pratique, car il faut pour cela que je m'achète un beau tableau pas trop moche, mais le système consiste à indiquer sur un tableau (accrocher éventuellement sur une porte), les règles générales qu'on veut s'appliquer à soit même.

Mais comme l'homme a l'habitude d'être parfois négligeant avec les règles qu'il se fixe, j'ai retenu le principe de la double liste : une liste des comportements à avoir, opposée, à une liste des comportements qu'on ne veut pas avoir à appliquer.

Exemple :

  • Faire des étirements à chaque pause
  • Ranger sa liste de tâche en première action
  • Lire la spécification (MDN) avant l'utilisation d'une propriété inconnues ou mal maîtrisée
  • Lancer un timer (pomodoro) à chaque début de phase de veille
  • Appeler sa sœur si le dernier appel excède plus de 2 mois
  • `

  • ...
  • Ne pas lire ses mails en premier action
  • Ne pas coder une fonctionnalité sans la partie conception
  • Ne pas rester trop longtemps en position assise
  • ...

J'ai pas encore peaufiner le truc, mais le principe est d'arrêter les actions qu'on reproduit machinalement et qui nous pourrissent la journée pour se focaliser sur des actions motivantes.

La liste des choses à faire dans l'idéal

Selon une étude, les tâches qui ont des dates de rendus trop précises sont souvent reportées où montrent un retard excessif. Plutôt que de dire, à faire pour le mercredi 18 à 16h30 ; mieux vaut indiquer à rendre début de semaine prochaine. Il devient plus facile pour le cerveau humain de hiérarchiser ses priorités.

Ainsi, je crée une liste avec tout ce que je dois faire en vrac concernant diverses choses, sans date de rendu précise. Dès qu'une idée me passe par la tête je l'indique dedans.

La liste des choses à faire

Dans cette liste va se préciser des choses qu'il faudrait vraiment faire dans l'immédiat (7 jours). Pour cela, je crée un nouvelle liste dans laquelle, je mets les tâches qui me semblent réalisables ou faisables : acheter un nouveau câble réseaux, mettre en place un système de sauvegarde de données,...

Les tâches restant flous, ça me permet de les anticiper, par exemple, je peux : comparer les prix, demander des conseils à quelqu'un, faire deux trois tests rapides, s'inscrire à une liste de diffusion....

La liste des choses qu'il faut que je fasse

Maintenant dans cette liste des choses à faire, il faut les faire, les choses. Encore une fois, je crée une nouvelle liste mais qui ne contient que des trucs qu'il faut que je fasse (impérativement) dans la journée.

Mais les tâches à faire, dans ce cas, ne concernent que des choses que j'ai muri que je connais et que j'ai considéré comme possible à faire quelque soit le niveau de difficulté ou d'intérêt immédiat.

J'en liste un certain nombre à faire dans la journée. Si je les ai toutes faites, c'est le bonheur, je peux glander tranquille le reste du temps. Si je n'ai pas tout fait et qu'il me reste du temps, alors pour glander, il faut que je les fasse. Si vraiment je n'ai pas pu tout finir (faute de temps) alors c'est que j'en est trop mis. Si j'ai trop glander et que j'ai rien foutu, alors on reporte au lendemain.

Note : tout cela marche bien si on est pas trop surchargé de travail dans un contexte de production. Avec la méthode "La rache", on fait tout à la suite en espérant vider le seau du "reste à faire". Dans ce type de situation, cependant, je pense qu'on peux tout de même appliquer la méthode en indiquant un tâche de code (5h max) et indiquer dans la La liste comportementale : ne pas faire d'heure sup/ne pas coder plus de 5 heures dans la journée. Sans ça, il y a des tâches qu'on ne fait jamais, jamais...

Au final, dans la pratique

Pour m'y retrouver, j'ai créé 3 listes (avec des noms anglais, ça fait genre).

  1. For a year (La liste des choses à faire dans l'idéal)
  2. For a week (La liste des choses à faire)
  3. For a day (La liste des choses qu'il faut que je fasse)
  4. ...

Pour la mise en pratique, j'utilise le superbe logiciel Wunderlist ; il permet rapidement de faire des listes de tâches, d'indiquer des notes, d'indiquer des dates, de passer les tâches d'une liste à l'autre... et aussi de partager les tâches avec d'autres personnes (ça c'est super pratique).

Il me reste à expérimenter tout cela sur le long terme.