La pratique procédurale de l'intégration web

Quand on vous demande ce que vous faites comme métier (toi l'intégrateur), après une légère hésitation, vous avez tendance à répondre un truc comme : je traduis en code les interfaces visuelles pour quelles puissent être compréhensibles dans un navigateur. Si vous demandez la même chose à un boulanger, il vous dira je fais du pain ou encore à une infirmière elle vous dira je donne des médicaments. Ainsi, pour être plus compréhensible, on se reporte souvent sur la description du geste technique réalisé plus que sur ses apports dans un groupe humain.

Le mensonge de la fiche de poste

Vivant depuis des lustres dans un monde économique libéralisé, nous nous sommes approprié le concept (fictif) de marché du travail. Un lieu dans lequel les travailleurs seraient des produits et où des employeurs piocheraient les ressources nécessaires selon leurs besoins du moment. Arrêté sur ce principe niais, certains approuvent des deux mains les demandes constantes de flexibilité croissante ; principe visant à pouvoir acheter, jeter des travailleurs à volonté et laisser pourrir les moins performants.

Pourtant, si on se penche sur la réalité, un peu de jugeote et d'expérience montrent qu'intégrer une personne dans son équipe ne se résume pas à ses seules capacités techniques ; d'autres critères rentrent en compte notamment un truc un peu passé de mode qu'on dénomme : humain.

Ainsi, malgré la cultivation d'une approche originale des problèmes, votre besoin d'insertion sociale par le versement d'un salaire régulier va vous obliger à correspondre au plus prêt à des offres de poste publiées par des entreprises. Dans ce "marché du travail" si bénéfique, votre possibilité à trouver un travail va tenir à 90% sur vos compétences techniques (si vous en avez à faire valoir) et 10% sur votre capacité à convaincre vos interlocuteurs, que oui, vous savez travailler en équipe et que vous êtes super motivés pour vous faire exploiter à volonté.

Dans un certain sens pas de problème. Un besoin de compétence technique est nécessaire, on trouve le meilleur technicien pour faire tourner la machine.

Sauf que dans un vrai groupe humain, premièrement les compétences techniques ne se réduisent pas seulement à l'écriture de lignes de code ou la gestion de tableaux de données et qu'en plus les compétences techniques nécessaires évoluent au cours du temps.

Ce qui fait que si vous avez la chance de correspondre à un moment t à une offre d'embauche sur le "marché du travail", à t+1 soit votre métier aura changé, soit c'est vous qui aurez évolué. Ce sera donc à l'entreprise de pouvoir proposer une évolution de votre activité (sous peine de vous voir décrépir) et le meilleur moyen que ça marche pour elle sera non pas d'embaucher des personnes qui correspondent à une offre d'embauche spécifique mais plutôt des personnes capables de s'adapter.

Ainsi, le marché du travail est un leurre dans le sens où le moyen le plus optimal de recrutement n'est pas de s'attarder seulement sur les compétences techniques (simples ressources), mais plutôt de s'intéresser à des humains et de modifier le fonctionnement de l'entreprise en fonction de leurs compétences multiples.

La description technique du travail

A partir du moment où votre présence quotidienne dans des bureaux est définie par la réalisation de tâches techniques (entendu chez les directions : "mais c'est leur boulot de coder, moi je pense") ; la vision de votre contribution au groupe se limite à la réalisation de ces même tâches.

democratie-representative

L'approche globale qui consisterait à décrire les objectifs d'un groupe et la stratégie adoptée pour les atteindre passe à la trappe. Il est normal, dans ce cas, de punir les innocents, de gratifier les personnes qui n'ont pas participée au projet et de voir les meilleurs éléments quitter le navire pour aller voir si l'herbe est plus verte ailleurs.

"Mais de quoi me parles-tu ? Dis moi ce que tu veux ?" En gros quels sont les éléments techniques nécessaires pour la réalisation du projet, demande un responsable. Une meilleure question aurait été "Comment procède-t-on ?". C'est-à-dire discuter de l'organisation entre les personnes et pas juste lister les problèmes techniques.

democratie-reel

La démocratie procédurale

C'est en écoutant Franck Lepage que j'ai découvert la définition procédurale de la démocratie par Paul Ricoeur. Quand on demande aux gens qu'est-ce que la démocratie ; on entend des réponses telles que "c'est le pouvoir du peuple par le peuple" ou encore "c'est la liberté d'opinion". Oui, effectivement, mais ce n'est pas suffisant. Paul Ricoeur lui répond ceci :

Est démocratique, une société qui se reconnaît divisée, c’est-à-dire traversée par des contradictions d’intérêt et qui se fixe comme modalité, d’associer à parts égales, chaque citoyen dans l’expression de ces contradictions, l’analyse de ces contradictions et la mise en délibération de ces contradictions, en vue d’arriver à un arbitrage.

C'est à dire que plutôt que de donner une série de droits ou d'actions, il donne une série d'étapes permettant de garantir le fonctionnement d'un système, dit démocratique dans notre cas.

La pratique procédurale de l'intégration web

J'ignore si je suis capable de donner une définition similaire pour l'intégration ; mais après avoir essayé d'expliquer ce que je faisais au quotidien, j'ai fini par comprendre ma démarche, qui se définirait de la sorte :

  1. tenter d'analyser les blocages à la compréhension mutuelle de collaborateurs à la conception d'un projet web
  2. expérimenter la mise en place de techniques web nouvelles, analyser leur fonctionnement pratique et définir des processus de reproduction
  3. coordonner des phases de conceptions et de production sur des projets réels
  4. assister la réalisation par une mise à niveau des collaborateurs grâce à des formations théoriques et techniques

En gros, je remets en cause mes propres pratiques, je les confronte à des problématiques nouvelles et je tâche de pouvoir restituer mon expérience à mes collaborateurs.

Conclusion

Votre travail ne se résume pas à l'exécution de tâches techniques. Si vous avez de quoi penser que vous valez plus que ça, c'est sûrement que vous êtes capable de mettre en place un procédure de progression dans votre métier ; individuelle et collective.

Un moyen de s'épanouir dans son métier passe par la reconnaissance, et certainement la reconnaissance en tant qu'individu et pas seulement en tant que simples ressources.