Atelier Paris Web 2017 sur les générateurs de sites statiques

Samedi 7 octobre j’ai animé un atelier à la conférence française sur le web : Paris Web. Mon objectif étaient de pourvoir donner une dimension de la compléxité cognitive pour utiliser ou migrer sur un générateur de site statique.

Atelier Paris Web - Décliner des sites statiques performants avec un GSS (Jekyll, Hugo…)
Accéder à la présentation : Décliner des sites statiques performants avec un GSS (Jekyll, Hugo…)

Le plan

S’agissant d’un atelier, les personnes présentent devaient manipuler et discuter ensemble. Ainsi je leur ai demandé de faire un peu de code sur un dépôt Github et d’observer le résultat grâce au service Github Pages.

Je me suis proposé de répondre à 3 questions :

  • Est-ce simple ?
  • Est-ce éditable par un client lambda ?
  • Est-ce rapide ?

Github Pages charge par défaut des plugins et des thèmes permettant de mettre en ligne un site en éditant un minimum de contenu et en ajoutant quelques bouts de code.

En quoi un générateur de site statique est simple et rapide ?

Un générateur de site statique doit être utilisé pour profiter de sa simplicité. Il est simple dans la mesure où pour publier du contenu (type : articles, billets…), on ne fait que manipuler des fichiers textes.

Après avoir compris la syntaxe Markdown, on peut se concentrer sur la rédaction de quelques boucles à insérer dans les gabarits HTML.

Ainsi, le site est rapide car on va pouvoir passer du temps sur l’optimisation de chargement des pages. Il y a un déplacement du temps de configuration d’un système (CMS, FrameWork,…) à un temps d’optimisation de chargement des pages.

Reste l’édition allez vous me dire. Oui, il reste l’édition, mais les avantages sont tellement importants en faveur du statique qu’il ne s’agit que d’une question de volonté et de formation rédacteur.

Comme ça s’est passé ?

Je dois dire que je suis assez content de mon plan. J’ai déroulé les 20 dernières minutes en présentant diverses ressources pour la mise en place de fonctionnalités comme les formulaires, les commentaires,… Les personnes présentes semblent avoir apprécié.

Cependant, j’ai manqué de 15 minutes de temps pour aller vraiment au bout de mon idée.

Je reste quand même encore très dubitatif sur la compréhension de l’intérêt de la mise en place de processus utilisant des générateurs de site statique. Si l’explication du fonctionnement se déroule autour de la présentation d’exemples et de code ; la démonstration de la nécessité de passer sur une utilisation généralisée du Markdown ne peut passer que par un cours théorique.

Il me semble que pour le moment les GSS ne sont vu que par un prisme technique et que seuls certains de développeurs entrevoient le gain réel.

Je vais donc continuer à appronfondir le sujet dans de prochains billets.